Blog·Naissance

Accouchement – 6 essentiels pour une naissance respectée

Cette semaine, c’est la semaine mondiale de la naissance respectée! Alors ce petit visuel pour commencer : pour certaines ce sont des évidences, pour d’autres des découvertes, mais je constate dans mon travail auprès des femmes et des familles que parfois, même si on sait ce qu’il faudrait mettre en place, on ne le fait pas forcément, ou pas autant que ce que l’on voudrait. Voici donc 6 « essentiels » pour une naissance respectée, qui commence selon mois dès le début de la grossesse !

 

avant-la-naissance-camembert

1. Trouver le suivi qui nous correspond vraiment, et pas juste la gynéco ou sage-femme qu’on nous a recommandé. Pour moi, il faut que ça matche vraiment, que vous soyez sur la même longueur d’onde avec la professionnelle de santé qui vous suit. Pour rappel, aucun, absolument aucun rendez-vous ou examen médical n’est obligatoire pendant la grossesse. Les 3 échos trimestrielles sont fortement recommandées, mais rien n’est obligatoire, pas plus que les tests diabète etc… Chacun de ces examens devraient pouvoir être discuté avec la personne qui vous suit, pour en comprendre les intérêts (il y en a plein), les enjeux et les éventuels risques et inconforts (il y en a aussi). 
2. Que votre partenaire de naissance puisse être impliqué.e. J’aime bien cette notion de partenaire de naissance, car parfois le ou la partenaire ne sera pas le co-parent mais la grand-mère, la soeur, une amie, une doula, etc… Et quelle que soit cette personne, l’idéal est qu’elle puisse être impliquée dans votre projet, qu’elle le comprenne, qu’elle y adhère et qu’elle connaisse un minimum le processus de la naissance, pour vous soutenir dans chaque étape, tout simplement.
3. Ecrire votre projet de naissance va vous permettre non seulement de savoir ce que vous ne voulez pas, donc d’avoir une meilleure connaissance des protocoles médicaux, mais surtout ce que vous voulez, et ce dont vous allez avoir besoin. Exemple type : si vous souhaitez éviter les injections d’ocytocine de synthèse, vous pourrez réfléchir à ce qui va stimuler votre ocytocine naturelle. Si vous voulez éviter la péridurale, vous pouvez réfléchir à ce qui va vous aider à traverser l’intensité des contractions (massage de votre partenaire, visualisation, mantras etc…). Autant de choses à préparer et avoir près de vous pour le jour J. 😊 Pour aller plus loin, vous pouvez découvrir cet article sur le projet de naissance.

c3f3c980f9a597e6d9d8b0ce766a0b73

 

4. Trouver votre doula, pour certaines femmes ce sera optionnel bien sûr, et je l’entends tout à fait, chacune s’entoure comme elle veut et aussi comme elle peut. Cela dit, je pouvais difficilement passer sous silence cet accompagnement, qui vous sera précieux aussi bien pendant la grossesse, au moment de la naissance si c’est votre souhait, et dans le postnatal avec bébé, où les besoins se font souvent grandement ressentir. Avoir une personne ressource auprès de soi, avec qui l’on a tissé une relation de confiance depuis la grossesse est un appui précieux dans les premiers mois de bébé. Le fait que ce type d’accompagnement se démocratise n’est ni un hasard ni une mode et répond tout simplement aux besoins des femmes et des familles!
5. Comprendre le processus de la naissance, c’est important car c’est de cette manière que vous pourrez faire des choix conscients et éclairés, et aussi « comprendre » ce qui se passe en vous étape par étape au moment d’enfanter. On dit parfois (et c’est vrai!) que l’accouchement est un réflexe, et que toutes les femmes ont la capacité de mettre au monde le bébé qu’elles ont porté. Nous n’avons pas besoin de comprendre le processus pour enfanter, mais nous avons besoin de cette compréhension dans le contexte actuel dans lequel nous accouchons. Comprendre pourquoi telle position ne va pas nous aider, comprendre les étapes pour pouvoir s’y adapter, comprendre les enjeux de tel ou tel protocole, transformer notre imaginaire de la naissance (article à lire ici), etc… La compréhension ne nous aide pas à enfanter, mais nous permet de nous préparer en amont, de construire notre projet de naissance, et de découvrir les outils qui vont nous aider. 
6. Préparer notre corps et notre mental, on y est. Une fois que l’on a mis en place ces 5 premiers éléments, on est prête… à se préparer! Une fois qu’on sait ce que l’on veut, on peut commencer à mettre en place des outils qui vont nous aider physiquement et mentalement à surfer les vagues de la naissance le jour J. Rester en forme, intégrer les respirations optimales, utiliser la voix, apprendre à visualiser par le biais de méditations ou d’auto-hypnose, assouplir son bassin avec le yoga, etc… Ce que toutes ces propositions ont en commun ? Elles passent par le corps. Elles apportent des bénéfices pour la naissance à tout l’organisme : physique, mental, psychique. Parce que l’enfantement est un processus qui requiert et sollicite tous ces niveaux justement. On enfante par notre corps, par nos émotions, par notre esprit. C’est tout notre organisme, au sens large, qui accouche, et donne naissance à la fois à notre bébé, mais aussi à notre nouvelle identité de mère, à la nouvelle identité de notre famille !

 

2ecff3d2501d8719def1bcbdd4a3d24a

Voilà, j’espère que cet article vous aura été utile, vous aura fait découvrir des choses ou vous aura permis de réaliser qu’en fait, vous êtes déjà bien préparée à la naissance à venir! C’est important et précieux aussi de se dire qu’on a bien avancé, cheminé, et qu’on se sent plutôt prête, du moins plus prête qu’il y a quelques mois ou semaines!
Pour aller plus loin vous pouvez retrouver tous les articles de la section naissance, et bien sûr découvrir le Pack Enceinte Confiante et Sereine dont je vous mets un petit lien un peu plus bas !
A très vite sur les réseaux sociaux, prenez soin de vous,
Kristelle

 


 

visuel pack ecs

 

 

kristelle cardeur doula karma mamas massage Avignon

 

 

 

Laisser un commentaire