Blog·Notre corps·Notre esprit

Tabou grossesse – Les pertes vaginales

Bonjour à toutes et tous,
Aujourd’hui, dans la lignée de mon précédent article sur notre relation à notre corps, j’ai eu envie de vous parler d’un tabou qui entoure nos corps en général, et celui de la femme enceinte en particulier, celui des pertes vaginales. Ce sujet peut vous paraître bizarre ou même un peu « cracra », mais si vous avez eu vous-même des pertes vaginales durant votre grossesse, vous comprenez sans doute pourquoi je trouve important d’en parler, et de les sortir du tabou qui les entourent: ça fait souvent très peur! Car puisque personne n’en parle, la première des choses que l’on se demande lorsqu’on est confrontée à ces pertes c’est « est-ce normal, qu’est-ce que c’est?! ».

 

7c7672b8496b6593f12bf6956b4ff2e4

 

Pertes vaginales, kézako?

Les pertes vaginales, aussi appelées pertes blanches ou leucorrhés sont souvent transparentes ou laiteuses, et laissent une sensation humide voire carrément mouillée au niveau de notre vulve et de notre entre-jambe. Ces pertes sont le résultat du travail de notre corps: les cellules de notre vagin se renouvellent, et à travers ces pertes et les cellules mortes, dont nous n’avons plus besoin, sont évacuées vers l’extérieur. C’est pour cela que nous avons des pertes tout au long de notre vie de femme, et parfois d’avantage durant nos grossesses, car nos hormones intensifient la production de mucus, ainsi que le renouvellement cellulaire. Le fait que notre volume sanguin augmente lui aussi, pour nourrir notre bébé, vient également impacter la production de ces leucorrhés.

Le fait d’avoir des pertes vaginales est donc tout à fait normal, c’est prévu comme cela par la nature, pour que la muqueuse de notre vagin se renouvelle tranquillement, sans que l’on est à y penser: d’une certaine manière on peut voir notre vagin comme un organe « auto-nettoyant »! (Moi je trouve ça rassurant et drôle à la fois).

 

Pas de danger

Les pertes vaginales durant la grossesse, sont donc un phénomène physiologique, sans danger, que certaines femmes rencontrent, dans le courant de certaines grossesses. On peut par exemple avoir porté déjà deux enfants et n’avoir jamais eu de pertes vaginales spécifiques, et pour la troisième grossesse être surprise et confuse par ce phénomène. Ces pertes ne sont pas inquiétantes tant qu’elles restent inodores et indolores. Si vous constatez que leur odeur vous gène, ou que leur présence irrite votre vagin ou votre vulve, il vaut mieux consulter le/la professionnel/le de santé qui vous suit, afin de s’assurer que ce changement de vos pertes n’est pas le signe d’une petite infection, car c’est surtout cela que ça pourrait vouloir dire.

 

0094ecabf7b7fb4bcf26037abce36976.jpg

 

Les peurs inconscientes

De manière générale, lorsque nous constatons ces pertes, et qu’elles nous effrayent, c’est que cela vient réveiller en nous des peurs pour notre bébé, pour notre grossesse. De manière plus ou moins consciente, nous avons intégré le fait que nos bébés sont dans un environnement hermétique, et que rien ne doit sortir ni entrer de cette bulle dans laquelle il vit, dans notre utérus. Des pertes vaginales viennent donc questionner la perméabilité de cette bulle, car si « quelque chose » sort de notre vagin, ce quelque chose pourrait bien venir de notre bébé! Nous pouvons penser de manière plus rationnelle qu’il pourrait aussi s’agir de liquide amniotique, que la poche des eaux pourrait être en train de se rompre ou de se fissurer. Derrière toutes ces peurs, flotte la menace d’un accouchement prématuré, d’une complication de la grossesse.

Pourtant, quand la poche des eaux se rompt, la présence de liquide amniotique ne fait pas vraiment de doute: il est chaud, abondant (comme si on se versait une bouteille d’1L d’eau sur soi), et il a une odeur particulière. On peut donc difficilement « passer à côté » d’une rupture de la poche des eaux, qui entraîne un accouchement prématuré rapide.

Reste la question de la fissure de la poche des eaux. Là encore, si vous avez un doute, il vaut mieux toujours consulter la professionnelle de santé qui vous suit. Une fissure de la poche des eaux n’est pas nécessairement une menace pour la grossesse, mais elle nécessite un suivi particulier, car, comme nous l’avons vu, il est préférable que le bébé soit dans un environnement hermétique, qui le préserve des risques d’infection. Une fissure signifie donc un suivi médical particulier, mais n’entraîne pas nécessairement un accouchement prématuré! Et beaucoup de pertes vaginales angoissantes sont en fait simplement… des pertes vaginales. Donc une fois ce doute écarté, si vous continuez de vous sentir anxieuse à ce sujet, c’est peut-être que ces pertes viennent « titiller » des peurs plus enfouies, sur lesquelles il peut intéressant de travailler, afin de gagner en confort, et d’éviter de générer du stress inutile, qui pourrait, lui, impacter sur votre bonne santé!

b0807877528af59a540357eb354df1da.jpg

 

Retrouver du confort

Retrouver du confort dans cette zone de notre corps est vraiment important tout au long de la grossesse, et tout au long de notre vie plus largement. Vous allez vivre encore de nombreuses semaines (peut-être des mois) de grossesse, et au delà de votre bien-être immédiat, qui est déjà primordial en soi, le fait de vous sentir à l’aise, confortable dans votre corps et spécialement dans votre vagin et votre vulve est vraiment une nécessité, car c’est par là que votre bébé va sortir, que « tout » va se jouer au moment de la naissance, et si vous avez laissé s’installer des appréhensions, de l’inconfort ou des irritations physiques ou psychiques dans cette « zone », dans ce passage, et bien il paraît assez logique que ce sera plus difficile de laisser passer votre bébé à cet endroit. Vous voyez ce que je veux dire?
Plus nous habitons notre corps avec confiance, bienveillance, douceur et confort, plus il nous est facile d’accompagner nos bébés dans ces endroits au moment de la naissance! Et plus il vous sera facile de retrouver aussi du confort pour vous-même après la naissance!

 

Concrètement ce qu’on peut faire

→ En tout premier lieu je dirais que si vous êtes inquiète, il vaut mieux consulter: cela aura au moins l’avantage de vous rassurer! Il vaut mieux faire une consultation « pour rien » et en ressortir sereine, plutôt que d’angoisser durant des jours et des jours, parfois des semaines, pour rien aussi, mais d’avoir garder et nourri du stress, qui ne résout et a toujours un effet négatif sur notre corps et notre mental!

→ Une fois le diagnostique effectué, on va chercher à gagner en confort physique. Si vos pertes vaginales sont importantes, vous aurez peut-être besoin de protections, et dans ce cas je vous recommande vraiment de vous procurer des protège-slip lavables. Ils ont tout pour eux! C’est plus écologique, plus économique car vous en achetez une fois et les gardez des années, plus sain car ils ne contiennent pas de produits chimiques, plus joli car vous pouvez en choisir à votre goût, et être heureuse de les voir à chaque fois que vous allez aux toilettes, et surtout tellement plus confortable!
Vous pouvez en avoir deux ou trois glissés dans une pochette dans votre sac, et prévoir un petit sachet spécifique dans lequel vous roulez les usagés afin de les mettre à la machine à laver quand vous rentrez chez vous. C’est simple, et tellement plus agréable à tous points de vue!

 

→ Et quand on se sent plus confortable dans son corps, on se sent souvent déjà un peu mieux dans sa tête! Pourtant, si des peurs persistent, on peut là aussi prendre les choses en main et décider de retrouver du confort mental. Pour cela, on peut faire le point sur ses angoisses, seule ou avec une professionnelle de la périnatalité (accompagnante périnatale, doula, sophrologue, masseuse…), et travailler plus largement la confiance que l’on a dans notre corps, dans notre capacité à porter ce bébé, et peut-être aussi remettre de la bienveillance et de la conscience dans notre relation avec notre corps. Pour cela, vous pouvez trouver vos propres ressources ou là encore faire appel à une professionnelle, et si cela vous parle, vous pouvez utiliser des outils de méditations, visualisations, hypnose, qui sont très efficaces pour reprendre une relation plus positive et plus confiante avec soi-même: c’est exactement ce que nous faisons avec KarmaMa 9Mois, le cycle de méditations pour futures mamans sereines! Certaines pratiques comme le yoga sont aussi des outils très précieux pour retrouver de l’harmonie dans sa relation à son corps, et il existe de plus en plus de cours de yoga prénatal un peu partout en France! Bref, il y a vraiment plein d’options pour commencer à prendre soin de sa relation à soi-même, retrouver du confort dans son corps, et se soulager d’un stress inutile. Le plus difficile est sans doute de faire le premier pas, et de se dire que oui, on peut le faire, pour soi-même, et pour son bébé!

 

bcff0f261a61f151b5e2ab884377a00a

 

Voilà j’espère que cet article vous aura été utile, et si vous avez envie de partager votre propre expérience, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires: ça permettra aux futures mamans qui vous liront de réaliser qu’elles ne sont pas les seules à avoir ce type de pertes!
Pour plus de lecture, vous pouvez vous procurer le KarmaMa Book, l’e-book gratuit pour une grossesse sereine.
Je vous dis à très bientôt dans vos boîtes mails ou sur les réseaux!
Kristelle

 

kmb62

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire