Blog·Famille·Ressources

Livre – S’occuper de soi et de ses enfants dans le calme

Bonjour à toutes et à tous!,

Suite à mon précédent article sur la bienveillance maternelle (et parentale), j’ai eu envie de vous faire un article sur un livre qui rejoint un peu cette idée. Il s’agit de « S’occuper de soi et de ses enfants dans le calme », de Sarah Napthali. Le sous-titre: Bouddhisme pour les mères.

s'occuper de soi.jpg

 

L’auteur est une australienne, elle-même pratiquante bouddhiste, qui a écrit de nombreux ouvrages destinés aux mères qui souhaitent intégrer des outils du bouddhisme dans leur quotidien, ou des femmes bouddhistes qui deviennent mères et dont la pratique « zen » est mise à l’épreuve de la maternité! Le livre dont nous parlons aujourd’hui est le seul qui a été traduit en français jusqu’à présent.

 

L’approche générale

Ce que j’ai le plus apprécié dans son livre, c’est qu’il est question de bienveillance, de pleine conscience et de méditation, mais qu’elle prend en compte les difficultés réelles que les mères rencontrent au quotidien, avec lucidité, humour et tendresse. Il ne s’agit pas d’un livre-méthode qui édulcore la vie de jeune maman, au contraire, et cela permet à la fois d’avoir de vraies ressources pratiques pour les moments difficiles, et aussi tout simplement de réaliser que nous ne sommes pas seules avec nos problèmes, et que ce que nous traversons, la plupart des femmes qui ont des enfants le traversent également. C’est très déculpabilisant, et ça fait donc beaucoup de bien!

Sarah Naphtali commence par expliquer les principes fondateurs du bouddhisme, et les bénéfices que la pratique, ou simplement l’utilisation des « outils » bouddhistes peut avoir pour les mères. J’ai beaucoup aimé son approche moderne et féminine de cette religion, qu’elle aborde sans doute de manière occidentale, ce qui nous la rend abordable et compréhensible. Peut-être que de véritables adeptes trouveraient son approche discutable, je n’en sais rien, pour ma part je ne suis vraiment pas une experte du bouddhisme, et j’ai donc trouvé ça très bien. Elle explique par exemple, que le karma n’est pas « un univers qui porterait des jugements, punirait les mauvaises actions et récompenserait les bonnes. Le karma est une histoire de causes et d’effets: tout ce que vous faîtes, pensez ou dîtes, produit un résultat ». Cela nous donne donc beaucoup de pouvoir, à la fois sur nos vies, mais aussi bien sûr sur celles de nos enfants, et nos relations avec eux. Et ça, c’est vraiment une façon de voir qui me parle.

 

Les tracas du quotidien

L’auteur aborde des éléments du quotidien, il y a notamment tout un chapitre sur la gestion de la colère, un autre consacré au soucis que l’on se fait pour nos enfants. Chaque idée est accompagnée d’exemples concrets à travers des témoignages, et l’on se surprend à rire parfois des petites (més)aventures des autres mères, tout en se reconnaissant en elles. C’est vraiment une lecture à la fois inspirante et relaxante. Chaque partie se conclue par « Ce que nous pouvons faire », avec des pistes très concrètes, sous forme de liste pour mettre en pratiquer les notions abordées de manière plus théoriques. J’ai trouvé très intéressant qu’il y ait également un chapitre consacré au couple, ainsi qu’un autre intitulé « Créer des relations aimantes ». Bien que cela soit souvent sous-entendu dans toutes les approches de la parentalité bienveillante, j’ai parfois l’impression qu’à force de se préoccuper du « développement » de l’enfant, on en oublie un peu de dire que ce qui compte sans doute le plus, c’est l’atmosphère aimante qui anime le foyer. Dans ce livre, on retrouve donc les tracas du quotidien et des pistes pour les surmonter, mais pas question de passer à côté de l’essentiel: l’auteur nous rappelle régulièrement l’importance de la présence aimante.

89207ddcd1e9a6f5c67e3c514a2b1912.jpg
@jules.gill_

 

La maternité comme un travail spirituel

J’ai trouvé super que l’auteur tourne aussi le propos dans ce sens: ce n’est pas seulement que les pratiques bouddhistes peuvent nous aider à mieux vivre au sein de nos familles, c’est aussi que nous pouvons considérer que nos enfants sont une merveilleuse occasion de développer une meilleure « hygiène de vie mentale », débouchant sur une véritable pratique spirituelle. Je trouve cette façon de voir les choses assez géniale, car cela crée une forme de cercle vertueux capable de réellement transformer notre maternité. On pourrait résumer cette idée comme ça:

D’abord on se met à la pleine conscience et à la méditation pour pouvoir « supporter » nos enfants sans crier tout le temps, sans se mettre en colère ou devenir hyper angoissée, et petit à petit, on en vient à prendre chaque expérience avec nos enfants comme une possibilité d’en apprendre d’avantage sur nous-même et sur le monde. Comment réagissons-nous aujourd’hui à leurs questions incessantes à propos de tout et de rien, à leurs cris excités quand ils jouent, à leurs pleurs quand ils se font mal, à leur joie débordante et à leur chagrin soudain? Pouvons-nous sourire en nous regardant avec un certain recul quand nous entendons pour la 194eme fois en 2 heures « pourquoi le cheval il mange de l’herbe? », alors que nous avons déjà tenté d’apporter sous plusieurs formes une réponse satisfaisante? Pouvons-nous trouver en nous les ressources pour consoler notre enfant plutôt que de le traiter comme un non-évènement, quand à la fin d’une longue journée, il éclate en sanglot, fou de tristesse, parce que son doudou est tombé de la chaise et s’est fait mal? Pouvons-nous voir à travers ces deux petits exemples du quotidien, l’intensité de leur besoin de comprendre le monde, et la force de l’amour qu’ils ont à donner? Pouvons-nous nous mettre à leur hauteur, non pas en nous penchant vers eux en raison de leur petite taille, mais en nous élevant jusqu’à eux, pour suivre la hauteur de leur regard neuf sur toute chose, quand nous posons sur le monde un œil distrait et indifférent?

Oui, je trouve vraiment très riche de pouvoir considérer nos enfants comme des petits maîtres zen, eux qui sont continuellement dans l’instant présent et qui nous donnent tant d’occasions de ralentir le rythme et de méditer sur les coccinelles, la couleur de l’herbe et le fonctionnement de tout ce qui les entoure!

Voilà exactement la raison pour laquelle « S’occuper de soi et de ses enfants dans le calme » est sur ma table de chevet depuis que je l’ai découvert, et que je le feuillette régulièrement à la recherche de telle ou telle anecdote, ou pour relire une certaine notion, reprendre du courage ou juste sourire un peu.

 

ba8eb18aa452f8d3a28dcc41e59b8240.jpg

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce livre! N’hésitez pas à me faire vos retours, à me dire si vous l’avez lu vous-même et si vous mettez en pratique certaines de ces notions et surtout partagez auprès de celles et ceux que ça pourrait intéresser!

Je vous dis à très vite pour un prochain article ou sur les réseaux sociaux, et d’ici-là vous pouvez aussi lire le KarmaMa’Book, mon e-book gratuit pour une grossesse sereine, dans la colonne à droite!

 

A bientôt,

Kristelle

 

___

 

Pour aller plus loin dans votre démarche, découvrez l’e-book gratuit de Karma Mamas → 5 grandes pistes pour une grossesse saine & sereine!:

visuel-pour-photos.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire