Blog·Notre esprit·Ressources

Outil – Segments d’intention

Bonjour à toutes et à tous!,

Aujourd’hui j’ai eu envie de partager avec vous une de mes découvertes assez récentes, qui a rejoint ce que je pourrais appeler ma boîte à outils de maternité. Il s’agit, comme vous avez pu le voir grâce au titre, des segments d’intention, une notion que j’ai découvert grâce à Clotilde Dussoulier et son super podcast Change ma vie dans lequel elle partage justement des outils pour cultiver et apaiser notre vie intérieure. (l’épisode en question!)

Segments d’intention, Kézako?

Si vous êtes une future maman, ou une jeune maman, il y a fort à parier que les segments d’intention vous seront utiles, car ils sont super précieux quand on a des journées très remplies, et beaucoup de rôles différents à gérer, entre la vie professionnelle, la vie de couple, la vie de maman, la vie avec les amis, le temps consacré à sa grossesse etc etc. L’idée donc, c’est de pouvoir repérer mentalement le moment où l’on passe d’une phase à l’autre de sa journée, et de prendre un temps pour donner une intention au moment à venir. L’exemple que donne Clotilde dans son podcast est explicite: quand on revient du travail et que l’on arrive chez soi, que l’on retrouve sa famille par exemple, on peut être encore toute occupée par les soucis ou les joies du travail, et « porter » en soi l’état mental qui s’y rapporte, sans se rendre compte que l’on amène cet état mental avec soi, auprès de nos enfants, ou de notre conjoint. Parfois ça ne pose pas de soucis (et en plus presque tout le monde fait ça!). Mais parfois, sans s’en apercevoir, on reste stressée, contrariée ou simplement dans un « rôle de travail », alors que l’on voudrait se reposer, se détendre, et profiter des gens qu’on aime.

5c4895a51376157d60e545d6f9e03985

Le segment d’intention, c’est ce petit moment où l’on va donc se dire « ok, j’ai fini ma journée de travail, maintenant que je rentre chez moi, quelle intention je veux donner au moment à venir? Est-ce que je veux jouer avec mes enfants, être dans la joie et l’exaltation de les retrouver? Est-ce que je veux me mettre en « modecocoon » dans le canapé avec un bouquin, me détendre, me reposer? Est-ce que je veux préparer vite le repas pour manger tôt et sortir ensuite (ou prendre un bain!), et donc être efficace et organisée? ». Parfois, on se dit que l’on n’a pas le choix: dans cet exemple, peut-être que de toute façon, il vous faudra préparer le repas, et que vous ne pourrez vous pas reposer car vous avez des contraintes familiales. On va donc voir comment on peut appliquer ce concept, et en quoi il peut nous être utile quand on a des contraintes comme beaucoup de femmes enceintes et de jeunes mamans (et comme à peu près tout le monde finalement!).

D’un point de vue plus « énergétique », les segments d’attention permettent, tout au long de la journée, de rester alignée. Qu’est-ce que ça veut dire? Et bien par exemple, vous avez envie de passer un moment agréable avec votre partenaire, mais vous êtes contrariée, ronchonchon, voire carrément maussade. Si vous restez dans cet état d’esprit, il y a de fortes chances (ou plutôt de gros risques), pour que le moment agréable que vous projetez se transforme en une épreuve difficile, parce que vous êtes de mauvaise humeur, et que du coup, vous ne passez pas du tout un bon moment. Vous pouvez même finir par en vouloir à votre partenaire, qui n’arrive pas (ou ne cherche pas!) à vous dérider, et vous passez finalement un très mauvais moment. Quelque part, vous avez vous-même créé ce mauvais moment en restant dans un état d’esprit qui ne vous permet pas de vivre ce que vous avez tant désiré. En fait, rester alignée, ça veut simplement dire regarder où l’on veut aller, comment on veut vivre le moment qui vient, et se mettre dans l’état d’esprit qui va nous permettre d’y parvenir. On pourrait par exemple se dire « ok je suis de super mauvaise humeur parce que j’ai mal dans les reins, et des grosses nausées, mais j’ai vraiment envie de passer un bon moment avec mon amoureux. De quoi est-ce que j’aurais besoin pour me sentir mieux, et transformer cette mauvaise humeur? Peut-être tout simplement de lui dire ce que je ressens, ou de lui demander un petit massage, ou de pouvoir rire un bon coup avec lui, etc etc ». De cette façon, on est active dans la création de notre état d’esprit, et on aligne nos pensées, notre vibration sur ce qu’on désire créer: un bon moment avec notre partenaire! Clotilde Dussoulier présente d’ailleurs cet outil dans une petite série consacrée à la loi de l’attraction, qui veut que l’on attire à soi ce à quoi l’on pense, ce qui correspond à notre énergie vibratoire, à notre état d’esprit.

Ça peut paraître un peu ésotérique, mais finalement, il paraît assez logique que notre état émotionnel, notre météo intérieure ait une influence sur la façon dont nous vivons les évènements, et c’est même plutôt rassurant de se dire qu’en fait, c’est plus qu’une influence: nous avons du pouvoir dessus, nous pouvons transformer la façon dont nous vivons les choses, dès lors qu’on se sert de certaines notions comme les segments d’intention!

Pendant la grossesse

Je trouve la notion de segment d’intention très pertinente durant la grossesse, car en tant que femme enceinte, on a parfois du mal à accepter que notre énergie physique et notre énergie mentale soient soumises, l’une et l’autre, à de gros changements, à des fluctuations très brusques et imprévisibles. Un petit outil qui nous permet donc de nous repositionner souvent, tout au long de la journée, peut être vraiment utile. Quand vous commencez à vous sentir grognon, insatisfaite, que vous vous surprenez à ruminer telle ou telle pensée, vous pouvez prendre un moment pour observer ce qui se passe en vous: est-ce que vous vous sentez soudainement fatiguée? Inquiète? Incomprise? Isolée?

Vous pouvez alors poser une nouvelle intention, pour vous reposer, pour faire la démarche d’échanger avec un ami, pour mettre des mots sur ce que vous ressentez, ou examiner ce qui vous inquiète. Ça peut sembler simpliste dit comme ça, mais j’ai remarqué que parfois, on reste dans un état mental « négatif », sans vraiment prendre le temps de savoir ce qui ne va précisément. Et parfois, quand on prend ce petit moment, on s’aperçoit qu’on peut assez rapidement trouver une solution à portée de main pour aller mieux, au moins sur le moment. Et puis, à l’inverse, en pratiquant régulièrement ces segments d’intention, on peut réaliser qu’on est passé du soucis à une grande joie, sans même s’en apercevoir, alors que le simple fait de le remarquer peut nous rendre encore plus heureuse, encore plus reconnaissante!

6bf6e9a6c8c1d8e9259094c586d6e840.jpg

Une autre application de ces segments d’intention durant la grossesse concerne les futures mères qui sont actives, soit parce qu’elles travaillent, soit parce qu’elles s’occupent de leurs enfants plus grands. Dans un cas comme dans l’autre, il se peut que vous ayez le sentiment (légitime!) que vous avez peu de temps à consacrer à votre grossesse, et à votre repos. C’est parfois difficile et culpabilisant de se dire que l’on pourrait « faire plus » pour notre bébé, être plus présente, prendre plus soin de nous, et donc du bébé. Même si les segments d’intention ne peuvent pas allonger la durée des journées, ils peuvent vous permettre de trouver des petits créneaux « inexploités » que vous pourriez peut-être mettre à profit pour simplement vous sentir présente pour votre bébé. L’idée, c’est que plus vite on pose l’intention de consacrer « ce » moment à notre bien-être et à notre grossesse, plus vite on est déjà dans ce moment! On s’aperçoit parfois que même si on aimerait avoir plus de temps, les 5 minutes que l’on peut prendre entre le travail et la maison pour poser les mains sur son ventre et respirer calmement, le petit quart d’heure de yoga que l’on peut faire avant d’aller chercher les enfants à l’école, et la marche « consciente » jusqu’au parc avec les aînés, peuvent devenir des moments vraiment délassants, ressourçants, parce qu’on pose cette intention claire, et qu’on la renouvelle plusieurs fois par jour, chaque jour, même si ces moments sont trop courts.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas prendre vraiment le temps de se reposer et de prendre soin de soi quand on en ressent le besoin, mais ce petit outil peut permettre, il me semble, de trouver des respirations quand le quotidien commence à paraître un peu lourd à porter, ou simplement que l’on ressent le besoin de formaliser mentalement ce temps que l’on consacre à son bébé!

Pour les jeunes mamans

Pour ma part, quand j’ai découvert cette notion, mes journées n’étaient pas découpées comme je l’ai décris, mais au contraire toutes « englouties » dans un même et seul « rôle » qui semblait s’étirer sans fin, au fil des jours, des nuits, et des semaines: maman à temps plein d’un nouveau-né et d’un petit enfant de 2 ans. Le quotidien me paraissait se renouveler sans fin entre les tétées, les couches à changer, les repas à préparer, et tous les petits actes du quotidien qui prennent tant de temps comme laver les mains, habiller, déshabiller, ranger, nettoyer etc… Je me sentais vraiment comme une wonderwoman si j’arrivais à sortir de la maison pour rejoindre le parc à deux minutes de chez moi! Les segments d’intention m’ont été précieux pour justement découper mon quotidien et ne pas passer mes journées dans le même état émotionnel (d’épuisement) du matin au soir, et du soir au matin, tous les jours de la semaine.

Ça m’a permis de constater que comme j’en parlais plus haut, « j’emportais » avec moi partout le même état d’esprit d’alerte et de stress que je vivais à certains moments de ma journée, même quand cet état n’était plus nécessaire: au moment par exemple de préparer mon aîné pour sortir, je devais me mettre dans un état d’action ferme, car c’était une période durant laquelle il ne voulait plus s’habiller, courait dans tous les sens pour que je l’attrape etc, et entamer ces actions quotidiennes avec mon nouveau-né en écharpe (ou pleurant juste à côté de moi si je le posais, ce qui était encore pire), était loin d’être une partie de plaisir. Mais une fois dehors, au grand air, sous le soleil, alors que mon garçon était maintenant calme et apaisé, je continuais d’être dans cet état d’alerte, de fermeté d’esprit, comme un général au coeur de la bataille, au lieu de me détendre et de profiter du moment pour lequel j’avais justement fait tant d’efforts!

449426489de03960021d8e9681132add.jpg

 

Je me sentais donc toujours insatisfaite et frustrée, en plus d’être tendue! Bref, les segments d’intention m’ont plus ou moins sauvé la vie et celles de mes enfants: quand je prépare mon fils, je pose l’intention d’être calme mais ferme, pour être efficace, et une fois que tout le monde est prêt, que nous sommes dehors, je pose une nouvelle intention: celle de profiter du soleil dans les arbres, de jouer au ballon, et d’observer la nature!

Là encore, ça peut paraître assez simpliste, mais lorsqu’on l’applique on s’aperçoit de tous les bénéfices qui en découlent!

Pour les enfants (et les partenaires!)

Et un de ces nombreux bénéfices touchent directement nos proches, et en particulier nos enfants, car comme on l’entend souvent dire, ces petits êtres sont de vraies éponges, et « captent » beaucoup plus que ce nous disons avec nos mots: notre langage corporel parle pour nous, et ils ressentent notre état émotionnel et mental, que l’on peut aussi appeler « vibration », parfois bien avant que nous en ayons nous-même conscience. En appliquant cette notion des segments d’intention, je trouve que nous leur rendons service en même temps qu’à nous, car lorsque l’on a une vision claire de notre intention du moment, il est beaucoup plus facile de la formuler, et d’être cohérente. Lorsque notre état vibratoire est aligné avec ce que nous leur proposons de vivre, nous leur envoyons un message clair qu’ils peuvent recevoir à travers nos paroles, notre langage corporel, ce que nous dégageons, et même nos hormones, qui voyagent jusqu’à eux! Ils peuvent alors voir que effectivement, quand on se prépare ce n’est pas le moment de jouer, mais que plus tard nous sommes véritablement présente pour être avec eux, pleinement disponible pour les écouter et partager des moments ensemble, entièrement dans le moment présent, et pas encore occupée émotionnellement par ce qui s’est passé plusieurs heures auparavant!

Et de la même manière, ces segments d’intention sont des outils utiles durant la grossesse, quand il s’agit d’observer nos envies et besoins, et de les exprimer clairement (plutôt que d’espérer que notre partenaire ou nos proches ne les devinent, ce qui, avouons-le, reste assez incertain!!).

d30158122e6fefd3ffa5643f1bc27930

 

Voilà, j’espère que je vous ai donné envie de vous approprier cette notion que je trouve super précieuse, et que j’utilise tous les jours depuis que je l’ai découverte! Et un gros merci à Clotilde et à son super podcast pour tous les outils qu’elle partage avec si une belle énergie!

Je vous envoie des bises virtuelles, prenez soin de vous, et n’hésitez pas à découvrir le KarmaMa’Book, mon e-book gratuit pour d’autres pistes vers une grossesse sereine!

 

Kristelle

Laisser un commentaire